Tout savoir sur le roman policier

En plus d’être mon genre de prédilection, le roman policier compte de plus en plus d’adeptes. Aujourd’hui, 1 roman sur 4 est un polar.

Saviez-vous que le roman policier est né en France ? Le père de ce genre littéraire n’est autre qu‘Émile Gaboriau dont la plus célèbre œuvre est « L’affaire Lerouge » – 1866. Directement inspirée de faits réels, cette énigme policière va faire intervenir l’inspecteur Lecoq – qui a largement inspiré Conan Doyle.

À noter qu’avant cette date, Edgar Allan Poe avait déjà écrit quelques nouvelles policières !

On parle souvent de thriller, polar, roman policier, roman noir en pensant qu’il s’agit de la même chose. Moi la première, j’utilise souvent ces termes comme synonymes, mais il y a quelques petites nuances à connaître.

  • THRILLER : mot anglais qui provient du verbe to thrill, signifiant « faire tressaillir ». Contrairement au roman policier, la narration va s’attacher aux pensées et points de vue de l’enquêteur ou de la victime. La psychologie des personnages va tenir une place très importante. Le récit va déclencher chez le lecteur des sensations fortes. Suspense, action, ambiance pesantes sont les maîtres mots du thriller. Ex : Shutter Island – Dennis Lehane.
  • ROMAN NOIR : quelques caractéristiques le distingue du roman policier. Le roman noir met en scène des univers violents, un regard assez pessimiste sur la société, un malaise social. Le lecteur est plongé dans une version réaliste des conditions sociales, notamment grâce à l’usage de l’argot et de descriptions très réalistes.

La recette d’un roman policier réussi

Les ingrédients essentiels d’un roman policier

Selon le Petit Robert, se dit policier « les formes de littérature, de spectacle qui concernent des activités criminelles plus ou moins mystérieuses qui font l’objet d’une enquête ». Le roman policier est « un récit où le raisonnement créé l’effroi qu’il est chargé d’apaiser. »

On appelle donc « récit policier » un roman ou une nouvelle dans lequel une énigme doit être résolue. Le plus souvent, il s’agit d’un ou de plusieurs meurtres. L’énigme peut également résulter d’un vol ou encore d’un enlèvement.

Ce mystère nécessite l’ouverture d’une enquête, menée par un détective ou un inspecteur (ou inspectrice !) de police. Des indices, des suspects, des fausses-pistes parfois, pour aboutir à un dénouement nous dévoilant enfin le(s) coupable(s).

Un roman policier à déguster sans modération comprend :

  1. Une bonne intrigue. C’est une évidence ! Cela ne signifie pas forcément une intrigue inédite, jamais lue auparavant. La trame générale d’un roman policier est toujours la même. Mais, entre la découverte du crime et la résolution de celui-ci, tout peut arriver. Des évènements que le lecteur espère retentissants 😉
  2. Une bonne dose de réalisme. L’histoire doit non seulement être cohérente mais également palpitante. Il faut s’en tenir à des faits réalistes. Comme il ne s’agit pas d’un roman de science-fiction, de petites recherches préalables peuvent s’imposer (notamment quant aux lieux, aux armes, mais aussi sur la psychologie).
  3. Des personnages aboutis. Les personnages principaux doivent être particulièrement soignés. Ils ne doivent pas forcément provoquer la sympathie du lecteur. C’est leur charisme qui va être déterminant. Pour cela, il ne faut pas hésiter à révéler leurs sentiments et leurs passés. Encore une fois, il n’est pas nécessaire qu’ils aient une petite vie tranquille, bien au contraire ! Ils font des erreurs, ont des défauts, ont vécu des choses parfois difficiles. L’exemple le plus connu est bien sûr celui de l’enquêteur solitaire qui s’est plongé dans l’alcool pour oublier des événements traumatisants. Plus les personnages sont humains et plus le lecteur va s’attacher à eux.
  4. Des surprises. Le lecteur veut vibrer ! Pour cela, il ne faut pas oublier de lui réserver 2-3 révélations surprenantes qui le laisseront indéniablement bouche bée.

Ceux qui ont forgé la réputation du genre

Au fil du temps, le genre policier a évolué. Les auteurs ont développé différentes méthodes de résolutions des crimes. Je vais vous présenter les auteurs incontournables ainsi que les personnages qu’ils mettent en scène.

Arthur Conan Doyle (1859 – 1930)

Qui ne connaît pas Sherlock Holmes ? Ce détective privé consultant, qui apparaît pour la première fois dans « Une étude en rouge » (1887), est véritablement une des icônes du roman policier.

Doté d’une mémoire impressionnante, il résout les crimes grâce à la logique, à l’observation et à la déduction. Une machine à penser, d’allure un peu froide et solitaire dont le seul ami est le docteur Watson. Un compagnon de route à la fois discret et déterminant que certains aiment plus que Sherlock Holmes !

Agatha Christie (1890 – 1976)

Je ne pouvais pas passer à côté de la « reine du crime » ! Auteure de plus de 85 intrigues policières, elle a littéralement révolutionné le genre. On lui doit une nouvelle approche de la résolution des énigmes. Hercule Poirot et Miss Marple – les deux fameux détectives que l’auteure met en scène – ne partent pas à la recherche d’indices mais d’un mobile. Ils n’ont qu’une seule question : pourquoi le crime a eu lieu ?

Pour cela, ils vont littéralement mettre le nez partout. Tout le monde est un suspect potentiel, de la femme de chambre discrète au chef de famille respectable. Le but va être de déterrer tous les secrets, un vrai travail psychologique.

Pour cela, Agatha Christie a façonné un des détectives les plus légendaires : Hercule Poirot. Maniéré, toujours tiré à quatre épingles, maniaque, à la moustache toujours impeccable, aimant les compliments, est aujourd’hui connu dans le monde entier.

Selon lui, la seule manière de démasquer un assassin est d’utiliser au mieux « ses petites cellules grises ». Accompagné de son assistant, le capitaine Hastings, il accorde une certaine importance aux détails. Une autre particularité de ce détective réside dans la divulgation de la vérité. Un moment soigneusement mis en scène. Pour cela, il rassemble tous les protagonistes dans une même pièce et va méthodiquement décrire toutes les étapes de son enquête, dévoilant chacune de ses hypothèses, pour aboutir à la révélation du coupable.

N’oublions pas Miss Marple ! Autre personnage célèbre d’Agatha Christie, cette dame déjà âgée menant une vie paisible de célibataire dans un village anglais. Elle utilise ses talents d’observatrice et sa curiosité pour résoudre les crimes. C’est simple, elle traîne ses yeux et ses oreilles partout ! Comme Hercule Poirot, elle s’attache à la nature humaine plutôt qu’aux indices.

Georges Simenon (1903 – 1989)

Auteur de 196 romans, 158 nouvelles, on peut affirmer que Simenon a été un auteur prolifique. Il doit sa gloire à la série de romans mettant en scène le commissaire Jules Maigret.

Protagoniste de + 75 romans, ce policier fumeur de pipe, amateur de vin et de blanquette de veau a sa méthode bien à lui. Se fiant moins aux preuves matérielles qu’à l’humain, se dégage de lui une force tranquille digne des plus grands. Maigret s’imprègne de l’atmosphère, regarde, sent, ne juge pas tout de suite. L’auteur prend le temps de l’immerger dans un cadre social, et c’est ce qui fait toute la différence. Il a de l’empathie, écoute sans trop parler – jamais pour ne rien dire en tout cas. Du policier sans fioriture, que l’on classe comme un classique du genre. Pas de sueurs froides, mais des enquêtes bien construites agréables à suivre.

(Vous connaissez peut-être Maigret sous les traits de Bruno Cremer ou encore de Jean Gabin !)

Les autres auteurs à ne pas manquer

Parce que je ne peux pas citer tout le monde, je vais ai préparé une petite liste non exhaustive d’auteurs incontournables du genre.

  • Mary Higgins Clark – « La Maison du guet »
  • James Ellroy – « Le Dalhia noir »
  • Dennis Lehanne – « Shutter Island »
  • Dan Brown – « Da Vinci Code »
  • Thomas Harris – « Silence des Agneaux »
  • Olivier Norek – « Entre deux mondes »
  • Halan Coben – « Tu me manques »
  • Frank Thilliez – « Puzzle »
  • Michel Bussi – « Nymphéas noirs »
  • Claire Favan – « Le tueur intime »

Les enquêtes policières sur nos écrans

Regarder un film ou une série policière est une autre manière de s’inspirer. Les personnages prennent vie sous nos yeux, l’occasion d’analyser plus en détails les faits et gestes des personnages ainsi que le déroulement de l’intrigue.

Les enquêtes d’Hercule Poirot (Agatha Christie) sont disponibles en série depuis 1989 ! 13 saisons, 70 épisodes avec un David Suchet mythique dans le rôle du célèbre détective. Les romans d’Agatha Christie connaissent bien d’autres adaptations notamment « Le crime de l’Orient Express ».

L’énigmatique Sherlock Holmes de Conan Doyle connaît lui aussi des adaptations magistrales. Je pense en premier à la série « Sherlock » où Benedict Cumberbatch campe le rôle-titre à merveille ; mais aussi à « Elementary » qui nous fait vivre les aventures d’un Sherlock Holmes 2.0.

« Les enquêtes de Murdoch » série canadienne mettant en scène les enquêtes policières de William Murdoch, détective dans la ville de Toronto à la fin du XIXe siècle – début du XXe siècle. Passionné de science, il utilise des méthodes révolutionnaires (empreintes, tests sanguins…) pour trouver les coupables.

Et vous, quelles sont vos références en matière de roman policier ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Guide Gratuit

Je débute l'écriture de mon roman
avec une frise chronologique au top.

Lire d'autres articles...

Rejoins le club des audacieux !

Une newsletter simple, motivante et astucieuse qui t'aide à révéler l'écrivain en toi. Psst, le guide pour une frise chronologique au top t’attend.