5 idées reçues sur l’écriture

Que tu écrives déjà ou es sur le point de prendre la plume, tu as probablement en tête quelques idées reçues concernant l’écriture. Certaines te découragent peut-être ou te mettent un peu la pression. Il est temps de les balayer ! Tu te lances dans une folle aventure, qui va être longue, tempétueuse, palpitante, stressante mais dont tu peux d’ores et déjà être fier.

Il me semble si important de se défaire des idées reçues sur l’écriture. Dans cet article, je vais te démontrer que l’écriture n’est pas inaccessible, que toi aussi tu peux écrire un roman.

Le budget

Mettons les pieds dans le plat avec cette première idée reçue. C’est indéniable, l’écriture ne demande pas un gros budget. Un gros stock de carnets – ou de feuilles ) et des stylos et te voilà prêt à conquérir le monde.

Un ordinateur peut également être de la partie. Attention (je te vois venir), ne pas avoir d’ordinateur n’est pas une excuse pour ne pas se mettre à l’écriture ! Au contraire, certains se sentent plus à l’aise avec un stylo, d’autres avec un clavier (ou les deux). La meilleure manière de savoir ce qui te convient est d’essayer.

Tu penses à la publication de ton roman et plus particulièrement à l’autoédition ? Oui, un budget est à prévoir (un correcteur et un graphiste a minima). Mais t’entourer des bonnes personnes est essentiel pour publier un roman de qualité, prêt à rencontrer son public. Cette enveloppe ne doit pas t’effrayer ni même te faire renoncer.

Le temps

« Je n’ai pas le temps » : que celui qui n’a jamais prononcé cette phrase me jette la première pierre. Je suis la première à la dire, comme une excuse intemporelle et inépuisable.

Et si on prenait ce temps ? Je suis de ceux qui passent beaucoup de temps sur Instagram, Facebook et Pinterest. Grâce à une application de gestion de temps (à télécharger facilement sur les stores), qui calcule le temps passé sur le téléphone et sur chaque application, j’ai pu constater que de précieuses minutes (j’avoue, heures) sont perdues. J’ai pu dénicher quelques heures dans la semaine où je peux me consacrer à une activité plus productive. Tu es prêt à tenter l’expérience ?

Même si la régularité est plutôt de mise concernant l’écriture, ce n’est pas grave si tu ne disposes pas de 10 h d’écriture dans une semaine ! Fais au mieux. Si c’est 1 h par semaine, c’est très bien. Si c’est 30 minutes, le temps de griffonner quelques idées, c’est parfait aussi.

Toujours pas convaincu ? Je te conseille de jeter un coup d’oeil au livre de Fabien Olicard “Votre temps est infini“. Il propose une philosophie à propos du temps qui s’adapte bien à ton environnement, à tes tendances naturelles. Surtout, il nous rappelle que : “1 vaut mieux que 0”. C’est se dire qu’il vaut mieux manger 2 fruits et légumes par jour que 0, qu’il vaut mieux écrire 10 minutes que pas du tout.

Une philosophie déculpabilisante, qui fait du bien et qui motive 😉

La solitude

Heureusement, tu n’es pas obligé de t’isoler au sommet d’une montagne, sans eau ni électricité pour écrire. D’ailleurs, ce n’est absolument pas nécessaire de t’isoler pour ça. Bien au contraire ! Changer régulièrement d’endroit pour écrire va incontestablement booster ta créativité !

N’hésite pas à en parler autour de toi. C’est une belle aventure que tu peux partager avec tes proches. Leur fierté et leur soutien vont être si précieux ! Il est également possible de partager ton projet d’écriture sur les réseaux sociaux. Les comptes Instagram et les pages Facebook d’auteurs sont de plus en plus nombreux. Si te lancer dans cette entreprise te semble inaccessible, des groupes Facebook existants t’attendent les bras ouverts. Des écrivains en herbes ou confirmés s’y retrouvent afin de parler de leurs écrits. Une source de motivation et la bonne occasion de tisser de nouveaux liens !

Dans tous les cas, tu n’es pas obligé d’être seul pour écrire. Libre à toi de t’entourer ou de vivre cette expérience en solitaire.

Le perfectionnisme

N’oublie pas, te premières phrases (voire des centaines de pages) seront probablement hésitantes, pas forcément convaincantes. Mais ce n’est pas grave. Surtout, c’est totalement normal. C’est en écrivant que l’on apprend. Et oui, il n’y a pas de secret. Comme Rome ne s’est pas construite en une journée, ton roman ne va pas s’écrire en un claquement de doigts. On ne naît pas écrivain, on le devient.

C’est une évidence, ton premier jet ne sera pas digne d’un roman de Victor Hugo. Débuter l’écriture en ayant en tête cet objectif risque de te frustrer, de te brider et surtout une énorme déception t’attendra au point final.

Pourtant, le premier jet est si précieux ! Il représente le début de ton aventure. Il a vocation à s’étoffer et à devenir plus complexe. Cette évolution se fera naturellement, sans forcément t’en rendre compte.

L’écriture est une aventure qui sera semée d’embûches. Tu vas tromper, recommencer, changer d’idées perdre de vue ta motivation (pas longtemps, promis) mais tu vas surtout apprendre, prendre beaucoup de plaisir, être fier de toi et prendre confiance en toi. Et puis n’oublie pas que rien n’est jamais parfait (ce serait terriblement ennuyeux, non ?)

Tu as toujours la possibilité de te faire accompagner d’un professionnel dans l’écriture de ton roman (c’est le moment où je t’annonce que je suis une nana géniale qui propose un service d’accompagnement littéraire 👋🏻)

J’espère que cet article t’a plu,

Prends soin de toi et à très vite,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 + 15 =

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Guide Gratuit

Je débute l'écriture de mon roman
avec une frise chronologique au top.

Lire d'autres articles...

Rejoins le club des audacieux !

Une newsletter simple, motivante et astucieuse qui t'aide à révéler l'écrivain en toi. Psst, le guide pour une frise chronologique au top t’attend.