4 exercices d’écriture créative inspirants

Après avoir balayé toutes les idées reçues sur l’écriture, l’heure est venue de prendre la plume. Tu as probablement envie de débuter par la grande aventure : écrire un roman. Un gros morceau, une histoire folle de 200 pages (voire plus, je sais que tu es gourmand). Si tu as des idées, fonce sans te poser de questions ! En cas de baisse de régime, ce n’est pas productif de rester devant ta plage blanche à la recherche du prochain rebondissement.

C’est pourquoi je conseille toujours de prendre un moment pour faire quelques exercices d’écriture. Le monde qui nous entoure est une perpétuelle source d’inspiration. Pourquoi ne pas en profiter ? Je te propose 4 exercices d’écriture créative inspirants, testés et approuvés.

Raconter ta journée

Un classique des exercices d’écriture. Mais redoutablement efficace. Ici, pas la peine de faire fonctionner ton imagination, c’est la vraie vie. L’idée est de se concentrer sur l’écriture pure, la place des mots, les tournures de phrases. Pour moi, l’idéal pour affiner ta plume et peut-être même trouver ton style !

À toi de choisir si tu veux la raconter heure par heure ou simplement les étapes clefs, le bilan de la journée. Tu peux y glisser une anecdote qui t’a marqué ou encore y partager les émotions que tu as pu ressentir.

Et si c’est trop contraignant pour toi de faire ça tous les jours, pourquoi ne pas attendre le weekend et raconter ta semaine ?

Cet exercice s’apparente à ce que l’on appelle le journaling. Une pratique qui est l’occasion de libérer ses pensées, de s’encourager en posant des intentions. C’est non seulement un moyen de t’entraîner à l’écriture mais aussi excellent pour le moral !

L’histoire d’un objet

Mon préféré ! Donner vie à un objet est peut-être ce qui m’amuse le plus dans l’écriture. C’est passionnant de regarder sa montre et de se dire : tiens, et si elle avait un nom ? La petite rayure qu’elle possède est peut-être arrivée là parce qu’une autre montre lui a piqué sa place au supermarché ?

Ça y est, Nadine (ma montre) regorge d’histoires à raconter. Noyade, voyages, crises d’angoisse, cocktails mondains, opération du bras. Une vie passionnante.

Un coup d’oeil autour de toi pour choisir un objet et c’est parti !

Décris-moi un inconnu

Tu as déjà probablement déjà dû croiser une personne assise sous un abribus pianotant dangereusement sur son téléphone d’un air contrarié. Et tu as déjà dû essayer d’imaginer la raison de sa contrariété. Un rendez-vous amoureux annulé, un mari (ou une épouse) qui a oublié de faire les courses ou encore…

Et si tu choisissais une personne au hasard pour lui inventer une vie ? Son métier, sa famille, ce qu’elle aime et déteste, ce qu’elle ressent, ses goûts musicaux… Si cette personne a une femme ou un époux, pourquoi ne pas inventer sa vie aussi ? Leur rencontre, et s’ils ont des enfants.

Cet exercice est un bon entraînement pour apprendre à façonner un personnage et va probablement éveiller ta créativité. Ici, l’objectif est d’être le plus complet possible.

Un lieu

De ton salon au Colisée en passant par la bibliothèque de ton quartier, c’est parti pour la visite guidée ! Un excellent moyen de travailler la description, de prendre le temps de choisir les bons mots pour décrire un lieu, le plus fidèlement possible.

Une fois ce lieu présenté, pourquoi ne pas y intégrer des personnages et une intrigue ? Peut-être que Mme Persil a découvert une lettre manuscrite d’une plume inconnue dans l’un des livres qu’elle souhaite emprunter à la bibliothèque.

Évidemment, toutes ces idées d’exercices sont à adapter selon tes goûts. Un seul mot d’ordre : PLAISIR. L’essentiel est que tu prennes plaisir à écrire, que tu t’amuses, que tu découvres et que ce soit un bon moment. 😉

Bonus. L’histoire de Sirius le ficus.

Sirius le ficus règne en maître sur un bureau. Il est aux premières loges de tout le va-et-vient dans un petit appartement nantais. Une vraie force tranquille dans son pot en terre cuite. Pourtant, il n’était pas destiné à en arriver là, à ne devenir qu’une plante d’intérieur. Il avait des projets, une femme et des enfants, vivait dans un quartier exclusivement composé de ficus. Son arrosage était régulier, doux et soigné. Ses enfants grandissaient avec grâce, sa femme était radieuse. Un surplus d’arrosage a tout fait basculer, Sirius a tout perdu. D’abord sa fille, Gaby, son bébé aux feuilles si vertes, aux petites pousses si prometteuses. Il avait remarqué que depuis quelque temps quelque chose n’allait pas, que ses racines étaient trempées et ses feuilles ternes. Elle s’est lentement noyée, sans que personne ne réagisse, devant l’impuissance de Sirius et de sa femme, Josy. Très rapidement, Simon, son fils, a attrapé les mêmes symptômes. Josy aussi. Une famille décimée. Veuf, Sirius est devenu indésirable dans le quartier. On le regardait d’un drôle d’air, soudain considéré comme une mauvaise graine. Il s’est résigné à l’idée de vivre chez l’homme. Il les déteste. Il aurait tellement voulu partir à la recherche de celui qui tenait l’arrosoir et versé trop d’eau.

Mais il n’a pas d’autres choix. Il a besoin de soins pour ne pas dépérir à son tour. Malgré lui, il est là dans ce pot en terre cuite sur la petite coupelle crème dans laquelle il est assis. Les débuts n’ont pas été faciles, il a d’abord pris place sur une table en bois en compagnie d’Édouard l’aloé véra et d’Anémone la pilea. Il a détesté devoir répondre à toutes leurs questions, surtout de la part d’Anémone. Une vraie pipelette. Édouard était plus discret, mais de plus en plus envahissant. Et puis Anémone est décédée, un jour de forte chaleur où tout le monde était rassemblé sur la table de la cuisine dans l’attente du retour de la maîtresse des lieux. Elle n’a pas été la seule à quitter l’appartement à cette période : Josette, Gus et Jack n’ont pas survécu.

Cette expérience les a soudés. Sirius a fait la rencontre de Suzy, la monstera, tissé des liens avec Barnabé et son exceptionnel sens de l’humour. Ils devenaient une famille.

Finalement, il n’aurait pas pu rêver mieux. L’humaine chez qui il vit prend soin de lui. Sirius la voit cuisiner, chanter, danser et lire. Des petits nouveaux arrivent régulièrement, mais personne n’est sur le bureau avec lui. Flatté de cette attention particulière, il est parfois triste d’être si loin des autres. Seul Barnabé est près de lui, à côté du bureau. Il ne compte plus les heures de fou rire et de discussions. Oh, ils ne parlent pas uniquement de la pluie et du beau temps ! Des sujets plus sérieux sont au coeur de leurs préoccupations : la meilleure composition du terreau en tête de liste.


J’espère que cet article t’a plu (n’hésite pas à le partager),

Prends soin de toi et à très vite,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf + dix-huit =

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Guide Gratuit

Je débute l'écriture de mon roman
avec une frise chronologique au top.

Lire d'autres articles...

Rejoins le club des audacieux !

Une newsletter simple, motivante et astucieuse qui t'aide à révéler l'écrivain en toi. Psst, le guide pour une frise chronologique au top t’attend.